www.econews.cd
La mise en œuvre de l'Union sacrée de la nation se formalise déjà. Alors que les choses se mettent en place à l'Assemblée nationale où l'élection de son bureau définitif n'est plus qu'une question de jours, dans les plus hautes instances de l'Union sacrée de la nation, on précède déjà aux derniers réglages. Une rencontre est prévue, à cet effet ce week-end, autour du Chef de l'Etat, entre les principaux ténors de l'Union sacrée.
 
Jean-Pierre Bemba, leader du MLC, a été le premier à rejoindre la capitale, Kinshasa, avant que Moïse Katumbi, leader d'Ensemble pour la République, n'en fasse de même. Les deux leaders, qui n'ont pas hésité à apporter tout leur appui à la nouvelle vision du Président de la République, sont conviés à une réunion stratégique avec Félix Tshisekedi.
 
Des indiscrétions glanées dans les couloirs de la Présidence de la République indiquent que Modeste Bahati Lukwebo, l'informateur nommé par le Chef de l'Etat pour identifier la nouvelle majorité à l'Assemblee nationale, devait aussi prendre part à cette tripartite.
 
C'est dire qu'au plus niveau de l'Etat, des lignes ont sensiblement bougé. En tout cas, dans le sens voulu par Félix Tshisekedi.
 
Entre-temps, à l'Assemblée nationale, c'est un candidat proche de Katumbi, en l'occurence, Christian Mwando, élu de Moba (Tanganyika), qui est bien positionné pour succéder à Jeanine Mabunda.
Plus que jamais rangé dans l'opposition, le FCC devait se contenter de deux postes dans le bureau définitif de la chambre basse du Parlement.
 
Econews