www.econews.cd

C’est une visite ultra sensible politiquement pour Pékin : les experts de l’OMS sont à Wuhan, en Chine, là où l’épidémie a commencé. Leur tour a commencé par l’hôpital Jinyintan de Wuhan, le premier à avoir accueilli des patients atteints de ce qui n’était alors qu’un mystérieux virus, quand la pandémie a démarré fin 2019.

Direction maintenant un lieu étrange, le musée du Covid-19. Critiqué pour sa gestion des premières semaines de l’épidémie, le pouvoir communiste essaye de redorer son blason avec une exposition, destinée à célébrer sa victoire sur le virus.
Le programme des experts est chargé mais secret : l’OMS évoque des visites notamment à l’Institut de virologie de Wuhan et sur un marché de la ville, où des animaux vivants ont pu transmettre le virus à l’homme.
Si on espère connaître un jour l’origine du mal, les experts de l’OMS tempèrent les attentes autour de leur mission. Il faudra sans doute des années pour savoir. Selon Pékin l’épidémie aurait pu commencer par des importations de fruits de mer congelés contaminés par le virus. Théorie rejetée catégoriquement par les scientifiques internationaux.

Beaucoup de questions, pas encore de réponses

Les attentes étaient nombreuses, mais l’OMS pourra-t-elle obtenir les réponses escomptées ?

La délégation de l’organisation poursuit son enquête sur l’origine du Covid-19, en Chine. Une mission pour laquelle le régime a mis plus d’un an à donner son feu vert. Ce mercredi, les experts se sont rendus à l’Institut de virologie de Wuhan, qui comprend plusieurs laboratoires de haute sécurité. Aucun commentaire, à l’issue de cette visite qui a duré quatre heures.

«Il est très peu probable que lors d’une mission aussi courte, nous ayons une compréhension très précise ou des réponses définitives à la question», prévient le docteur Hung Nguyen-Viet, l’un des chercheurs envoyés sur place, également co-directeur du programme sur la santé humaine et animale à l’Institut international de recherche sur l’élevage à Nairobi.

L’institut de virologie de Wuhan avait été accusé par le précédent président américain Donald Trump d’avoir laissé fuiter le virus à l’origine de la pandémie.

La semaine dernière, la diplomatie chinoise avait qualifié de «projet de recherche» la visite des experts de l’OMS. Pékin insiste désormais sur sa capacité à endiguer la progression du Covid-19, grâce à sa stratégie vaccinale.

Econews