www.econews.cd
 

Marie NTUMBA NZEZA, Ministre des Affaires Etrangères de la RDC

Après l’assassinat de l’ambassadeur italien dans le Nord-Kivu,  le gouvernement de la République démocratique du Congo décide de règlementer désormais la circulation des diplomates sur l’ensemble de son territoire. Cela afin d’assurer la sécurité des membres du corps diplomatique.

L’assassinat de l’ambassadeur italien en République démocratique du Congo n’a pas laissé indifférentes, les autorités congolaises. Aussitôt informé, le chef de l’Etat, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, a présenté ses condoléances les plus attristées à la famille de l’illustre disparu et au gouvernement italien.

De son côté, la ministre des Affaires étrangères, Marie Tumba Nzeza, a réuni, le mercredi 24 février 2021, une délégation d’ambassadeurs et chefs de missions diplomatiques accrédités en République démocratique du Congo.

Selon un communiqué de presse de ce ministère parvenu à notre Rédaction, cette rencontre a tourné autour de l’assassinat de l’ambassadeur d’Italie à 15 km de Goma, dans la province du Nord-Kivu.

«Dans le souci de mieux assurer la sécurité des membres du corps diplomatique, le gouvernement de la RDC se voit dans l’obligation de règlementer la circulation des diplomates sur l’ensemble du territoire de la RDC, tout en œuvrant pour rehausser le niveau de sécurité, particulièrement dans la zone dite jaune de l’Est du pays». C’est en ces termes que la ministre des Affaires étrangères s’est adressée à ses hôtes.

Dans la même optique, Marie Tumba Nzeza a indiqué qu’il est désormais fait obligation pour les chefs de représentations diplomatiques en RDC ou de leurs membres, d’avertir le ministère des Affaires étrangères de tout déplacement sur le territoire national, en dehors de Kinshasa, au maximum une semaine avant le voyage. Et de noter : «Une fois arrivés à destination, les chefs de représentations diplomatiques en RDC, ou leurs membres, s’appliqueront à se manifester auprès des autorités provinciales pour les informer de leur séjour et obtenir, le cas échéant, l’accompagnement sécuritaire nécessaire».

Pour un avenir meilleur, le gouvernement de la RDC compte vivement sur la communauté diplomatique quant au strict respect de ces dispositions.

Le gouvernement italien exige une enquête

Par ailleurs, la ministre Tumba Nzezaa fait savoir que le gouvernement congolais dépêche sur le terrain, ce jeudi 25 février 2021, une commission chargée de mener une enquête approfondie, afin de déterminer les circonstances ayant conduit à l’attaque du convoi dont faisaient partie l’ambassadeur Luca Attanasio et ses collaborateurs, ainsi que l’équipe du PAM.

Le gouvernement de la RDC réitère sa volonté de consolider ses relations diplomatiques avec l’ensemble de ses partenaires, les Occidentaux comme les autres, contrairement aux annonces rapportées sur certains médias, lesquelles annonces ne reflètent en aucune façon, la position du gouvernement de la République, a conclu Marie Tumba Nzeza.

Dans une déclaration publiée, le mercredi 24 février 2021, relayée par La Libre Belgique, le ministre italien en charge des Affaires étrangères, a, pour sa part, «demandé à l’Onu d’ouvrir une enquête et des réponses claires après la mort de son ambassadeur en République démocratique du Congo».

«Nous avons formellement demandé au PAM et à l’Onu l’ouverture d’une enquête pour faire la lumière sur ce qui s’est passé, les raisons justifiant le dispositif de sécurité mis en place et à qui incombe la responsabilité de ces décisions», a déclaré Luigi Di Maio devant les députés de son pays. Et d’ajouter : «Nous attendons de l’agence un rapport approfondi sur tout élément utile au programme de la visite et aux mesures de sécurité adoptées pour protéger la délégation».

A en croire le chef de la diplomatie italienne, «la mission s’est déroulée à l’invitation des Nations Unies. Donc, le parcours en voiture s’est également déroulé dans le cadre de l’organisation prévue par le PAM. Le parquet de Rome a ouvert une enquête et dépêché sur place (en RDC), une équipe d’enquêteurs appartenant à un corps spécial des carabiniers, le ROS.

A noter que l’inhumation de l’ambassadeur Luca Attanasio est intervenue, hier jeudi à Rome.

A.T.